PLU et qualité de vie

En plus de l’objectif de relier les deux centres et de densifier en suivant les recommandations du SCOT, l’équipe municipale a essayé de penser le projet de manière à ce que les nouveaux quartiers soient aussi agréables à arpenter pour les nouveaux habitants que pour les anciens.

La voiture n’est plus au centre de la circulation et les hameaux aussi bien que les extrémités du centre du village sont reliés par des voies où la circulation motorisée et la circulation non motorisée sont séparées.

L’idée est de conserver et d’offrir aux nouveaux habitants une qualité de vie et un contact avec la nature qu’ils recherchent en venant s’installer à la campagne.

 

Compte-rendu de la réunion publique du 3 avril 2016

Mme le Maire souhaite la bienvenue à tous et passe la parole à son adjoint, Benoît Fauré.

Celui-ci commente la présentation diffusée sur grand écran et invite le public à poser des questions sans hésiter à l’interrompre.

Public : où est la zone artisanale prévue ?

B. Fauré : elle se trouve sur la droite quand on monte vers Montpitol, au bord de la route des Crêtes. Elle n’accueille pour l’instant qu’une maison et un hangar. Son maintien dans le projet est en question à cause de la faible demande : nous devons faire attention aux zones qui ne se remplissent pas.

Public : combien de STECAL seraient acceptées ?

B. Fauré : on ne peut pas le savoir, c’est difficile à prévoir. Si leur nombre dépassait la dizaine, elles seraient certainement refusées. Il est difficile d’envisager des projets bloqués sur dix ans.

Public : les trames verte et bleue sont-elles encouragées ou obligatoires ?

B. Fauré : ce ne serait obligatoire que si nous étions en zone Natura 2000, ce qui n’est pas le cas. Mais c’est une recommandation du SCOT, donc nous devons nous y conformer.

Public : il faut entretenir les ripisylves, qui le fait ? et comment ?

B. Fauré : le département prend une partie de l’entretien à sa charge. C’est un point à préciser.

Public : Quelle est la surface de AU1 ?

B. Fauré : Nous allons voir le zonage en détail un plus tard dans la présentation.

Public : Vous avez mis un terrain de foot au milieu des habitations dans l’OAP2, avez-vous pensé aux nuisances ? pourquoi ne pas conserver celui qui est à côté de la mairie ?

B. Fauré : le futur terrain ne serait destiné qu’à un jeu réduit (7) pour l’école et les gens du village en dehors des horaires scolaires. Mais il ne serait pas éclairé : donc pas de jeu la nuit. Sur la place de la mairie, il resterait le city et un peu de terrain où des jeux sont possibles également. Il faudra voir ce qui sera le plus judicieux.

Public : le sens du faîtage pour les nouvelles habitations dans les OAP doit-il être précisé ?

B. Fauré : cela permet de donner une harmonie entre les habitations tout en laissant la possibilité d’une diversité de maisons.

Public : les voiries à sens unique vont coûter plus cher. Il faut les remplacer par une voie à double-sens avec la voie de circulation douce sur le bord.

Autre public : mais c’est pour offrir un environnement et un lieu de passage non motorisé de type rural, sinon, pour marcher entre deux rangées de maisons, autant vivre en ville.

B. Fauré : il faudra voir la différence de coût effective par rapport à la qualité de vie apportée.

Public : est-ce qu’il ne faudrait pas voir avec les propriétaires avant de faire des projets ? M. Olive est concerné par la moitié de l’OAP1 et il l’a appris par la brochure distribuée.

B. Fauré : en effet, les propriétaires concernés par les terrains les plus importants ont été préalablement consultés et il s’agit là d’une erreur. Mais il est toujours temps d’en parler.

Public : dans l’OAP3 les orientations des maisons pourraient être différentes et la RT2012 oblige à une certaine surface de vitrage.

B. Fauré : en effet, l’orientation des habitations est indiquée pour essayer de visualiser le projet, mais c’est un niveau de détail qui sera appréhendé plus tard.

Public : combien de logements neufs permettront de financer l’assainissement collectif ?

B. Fauré : cela dépendra du prix de raccordement décidé. Les logements anciens raccordés (bourg ancien) participeront également au financement. Tout cela sera prévu dans le budget assainissement actuellement à l’étude.

Public : y aura-t-il une possibilité de récupérer une partie de financement par l’aménageur ?

B. Fauré : oui, il est possible de négocier avec l’aménageur une convention, le projet urbain partenarial (PUP), qui définit la prise en charge financière des équipements.

Public : cette étude est largement sous-estimée et ce projet va couler la commune. La population doit donner son avis et remplir le registre d’enquête publique.

 B. Fauré: en effet, le registre est là pour recueillir les avis des habitants d’Azas. Il faut savoir que le financement sera progressif et les charges également : on commence par une demi-STEP, puis le réseau, …

Public : quand les travaux sont-ils prévus ?

B. Fauré : le PLU devrait être bouclé en mars 2017, puis l’étude, donc on devrait commencer en 2018.

Public : peut-on commencer par la phase 2 si aucun terrain n’est vendu en phase 1 ? B. Fauré : oui, il faut trouver un équilibre pour assainir le bourg en priorité.

Public : ça fait quarante ans que l’assainissement est en question.

Public : comment va se faire le transfert de compétences de l’assainissement collectif vers la communauté de communes ?

B. Fauré : il se fera probablement durant le prochain mandat (2020) et dans le cadre d’un plan local d’urbanisme intercommunal PLUi sûrement.

Clôture de la réunion.

RDV dimanche 3 avril à 18 h

La prochaine réunion publique aura lieu le dimanche 3 avril à 18 h à la salle des fêtes.

En attendant, vous avez dû tous recevoir dans vos boites aux lettres une brochure qui décrit le projet local d’urbanisme d’Azas porté par la municipalité.

Vous avez la possibilité de faire part de vos projets spécifiques (changement de destination de bâtiment existant, construction, …) en remplissant un formulaire disponible à la mairie.

Pour ceux qui n’auraient pas encore reçu la brochure en voici un exemplaire à télécharger : Brochure PLU v6.

Venez en parler avec nous, dimanche 3 avril à 18 h …

Prochaine réunion publique

Nous avons dû intégrer les modifications réglementaires qui se succèdent et le dernier trimestre a été plutôt chargé. Nous avons prévu de présenter le projet à l’ensemble des conseillers municipaux cette semaine et aux différentes personnes publiques dans le courant du trimestre afin de vérifier avec eux si aucun point n’est bloquant.
La réunion publique aura finalement lieu dans le courant du mois de mars.
Le projet : les parties « diagnostic » et « PADD » sont actuellement en relecture, nous avons mis au point le nouveau scénario concernant l’emplacement de la STEP, le phasage des étapes liées à l’assainissement collectif et le zonage du village. Nous allons continuer à affiner le règlement de chaque zone et les différentes possibilités d’accueil de population (zone constructible, changement de destination de bâtiment existant, …).
Un formulaire sera bientôt distribué dans les boîtes aux lettres pour que les propriétaires puissent nous informer de leurs intentions dans les dix prochaines années. Ceci afin que nous puissions coller le plus possible à la réalité du terrain, dans la limite des possibilités qui nous sont laissées par le SCOT et la réglementation générale, ainsi que le parti-pris que nous avons imprimé à ce projet. Tout sera expliqué dans le formulaire.

Compte-rendu de la réunion publique du 20 mai 2015.

Mme le Maire souhaite la bienvenue à tous et passe la parole à son adjoint, Benoît Fauré.

Celui-ci explique aux participants que la commission urbanisme a voulu tenir compte des remarques faites par la Préfecture à la suite de la dernière présentation du PLU, lors du précédent mandat. Ces remarques ont été listées et prises en compte.

Continuer la lecture de Compte-rendu de la réunion publique du 20 mai 2015.